Jeux de la traduction | Translation Games

Conférence d'ouverture

TikTokers, Instagrammers, Podcasters, Livestreamers – and…translators?:
Translation as a creator culture

Renée Desjardins (Ph.D.) est professeure agrégée à l’Université de Saint-Boniface à Winnipeg (Traité 1), Canada. Elle est l’auteure de Translation and Social Media: In Theory, in Training, and in Professional Practice (Palgrave Macmillan, 2017) et coéditrice de When Translation Goes Digital : Case Studies and Critical Reflections (Palgrave Macmillan, 2021).

Elle effectue des recherches et écrit sur la traduction et les médias sociaux depuis plus d’une décennie et a publié sur le sujet dans un certain nombre d’autres publications, notamment The Routledge Encyclopedia of Translation Studies, The Routledge Handbook of Translation and Pragmatics, et dans un numéro spécial de Translation Studies sur la  « traduction sociale ». Ses travaux les plus récents, financés au niveau institutionnel (Université de Saint-Boniface) et national (Conseil de recherches en sciences humaines du Canada), portent sur la traduction dans l’économie des créateurs, des influenceurs et des travailleurs indépendants.

Elle s’intéresse à la formation des traducteurs, en particulier à la lumière des changements technologiques, et a récemment publié un article sur les leçons tirées de l’enseignement pendant la pandémie.

Qui?
Renée Desjardins
Quand?
Le samedi 16 mars 2024
à 9 h 15
Où?
À l’Université Laval,
au pavillon Charles-De Koninck (DKN-5128)

Conférence de clôture

Le bâton de parole

Nicole O’Bomsawin, anthropologue et muséologue abénaquise originaire d’Odanak, démontre un profond engagement envers la préservation et la promotion de la richesse culturelle des Premières Nations du Québec.

Formée à l’Université de Montréal, Mme O’Bomsawin a rapidement occupé un rôle déterminant dans le domaine de la muséologie. De 1984 à 2006, elle dirige le musée des Abénakis, une institution pionnière dans la mise en valeur de la culture autochtone au Québec. Sous sa direction, le musée devient un lieu dynamique d’éducation et d’échange, mettant en lumière les traditions, l’histoire et la spiritualité du peuple abénaquis.

Parallèlement à son travail muséal, Mme O’Bomsawin se distingue en tant qu’éducatrice et militante. Son enseignement, d’abord au cégep de Drummondville puis à l’Institution post-secondaire Kiuna, contribue à sensibiliser des générations d’étudiants à la richesse et à la diversité des cultures autochtones. Son engagement politique et féministe, ainsi que sa lutte pour les droits des femmes autochtones, témoignent de sa volonté constante de promouvoir l’égalité et la justice.

En tant qu’écrivaine et conteuse, Mme O’Bomsawin œuvre également à la transmission des savoirs traditionnels abénaquis. Ses livres pour enfants, sa troupe de danse traditionnelle et ses performances narratives contribuent à renforcer l’estime de soi des jeunes autochtones et à sensibiliser le grand public à la richesse de la tradition orale autochtone.

Qui?
Nicole O’Bomsawin

Quand?
Le dimanche 17 mars 2024
à 11 h 00

Où?
À l’Université Laval,
au pavillon Adrien Pouliot (PLT-1112)

en_CAEnglish (Canada)
Scroll to Top